Blog Post L’automatisation informatique : qu’est-ce que c’est et comment est-elle en train d’évoluer ?

Les outils d’automatisation informatique jouent un rôle clé dans le fonctionnement des entreprises modernes. Apprenez-en plus sur les types de solutions logicielles et découvrez quelques exemples typiques d’application.

What is IT Automation?

L’automatisation IT met en œuvre la technologie ainsi que des outils logiciels, pour réduire les activités humaines portant sur des procédures et dse tâches répétitives. Étant en mesure de modifier les environnements informatiques et le rôle des professionnels IT, elle est particulièrement importante dans le cadre des initiatives de transformation numérique. Les plateformes d’automatisation ont de nombreuses vocations, notamment la réduction des erreurs et l’amélioration de l’efficacité.

Dans cet article, nous explorerons les bénéfices quantifiables de la mise en œuvre de l’automatisation informatique. Nous aborderons également les manières dont elle est utilisée dans les entreprises, nous donnerons des exemples de son implémentation et nous nous pencherons sur son avenir.

Catégories d’automatisation informatique

L’automatisation IT se décline en de nombreuses formes, dimensions et échelles. Les principales catégories sont :

  • L’automatisation des tâches : Lorsqu’une tâche répétitive peut être effectuée par un logiciel, les équipes IT se tournent souvent vers les logiciels de planification des tâches ou ordonnanceurs. De conception élémentaire, les ordonnanceurs peuvent automatiser des tâches individuelles. Ils ne peuvent toutefois le faire que dans un environnement ou système d’exploitation spécifique. Généralement, les tâches sont programmées pour être exécutées par lots et à une heure ou un jour donné.
  • L’automatisation des workloads (WLA) : Pour des flux de travail plus complexes, les solutions WLA permettent une automatisation des processus informatiques à travers diverses plateformes et applications. L’objectif est d’accroître les capacités et le degré de contrôle des opérations informatiques. Un flux de travail WLA peut consister, par exemple, à surveiller l’utilisation de l’espace disque d’un lecteur partagé. Lorsque le niveau d’utilisation atteint un seuil déterminé (déclencheur), un espace de stockage supplémentaire est automatiquement ajouté. Ceci se fait par le biais d’un déclencheur d’événement qui est exécuté en temps réel, plutôt que selon un horaire fixe.
  • L’automatisation robotisée des processus (Robotic Process Automation, RPA) : Il s’agit d’un type de logiciel qui déploie de petits fragments de code, ou bots, pour reproduire au sein de systèmes informatiques ou autres applications logicielles des tâches individuelles effectuées par des humains.
  • L’automatisation des processus métier (BPA) : Bien que le mot « métier » figure dans le titre de cette catégorie, la BPA est en fait conçue pour aider à automatiser les processus de validation. Ainsi, certaines entreprises appellent la BPA automatisation des flux de travail. Quoi qu’il en soit, les équipes informatiques utilisent et sont souvent responsables de cette catégorie d’automatisation.

Chacune des catégories décrites ci-dessus a certes ses atouts, mais les limites entre ce qu’elles font et qui elles soutiennent se sont estompées au fil du temps. En outre, la plupart des entreprises les utiliseront ensemble pour automatiser des flux de travail plus conséquents.

Gartner parle d’hyperautomatisation pour décrire l’adoption plus large de ces types de solutions. En substance, l’hyperautomatisation considère ces catégories comme des étapes d’un processus de sophistication croissante. L’automatisation des tâches est la forme la plus simple et l’automatisation des processus métier la plus complexe. Même si l’hyperautomatisation est certainement une excellente démarche, le point de vue de Gartner se situe plus du côté de la RPA que de celui du marché de l’automatisation et de l’orchestration dans son ensemble. Leur opinion est néanmoins un bon point de départ.

Les bénéfices de l’automatisation informatique

Dans les environnements informatiques hybrides, l’automatisation peut offrir des avantages uniques et très utiles. De nombreuses entreprises se tournent vers les logiciels d’automatisation pour les aider à surmonter les divergences entre les différentes plateformes et applications. Les exemples les plus courants sont notamment l’orchestration des pipelines de big data, la gestion des infrastructures cloud et le développement de flux de travail applicatifs basés sur les événements.

Le dernier guide du marché de Gartner sur les plateformes d’orchestration et d’automatisation des services met en évidence la demande croissante d’une plateforme qui prenne en charge la prochaine génération d’automatisation. Leur rapport relève que les équipes I&O les plus performantes font évoluer l’automatisation vers l’orchestration des services à partir d’une solution centralisée.

New call-to-action

Faites évoluer votre approche de l’informatique hybride

Pourquoi les entreprises abandonnent-elles les anciennes solutions d’automatisation des tâches ? Il y a de nombreuses réponses à cette question, en fonction de la taille, des besoins et des objectifs de votre entreprise ainsi que de la configuration actuelle de votre informatique.

  • Service client : Les outils et solutions d’automatisation modernes permettent d’accélérer la fourniture de services critiques et d’améliorer la qualité des niveaux de service pour les clients, les utilisateurs finals et les acteurs internes.
  • Automatisation en libre-service : Les plateformes modernes sont en mesure d’intégrer en amont les outils mis en œuvre au quotidien. Il est essentiel de permettre aux utilisateurs d’effectuer des opérations d’automatisation en libre-service afin de minimiser la charge de travail des services informatiques et d’encourager la productivité de tous.
  • Gestion de l’infrastructure et des applications : Les entreprises doivent réduire la complexité des environnements informatiques actuels qui ne cessent d’évoluer et de prendre de l’ampleur. Ce qui est d’autant plus vrai que les environnements hybrides et multi-cloud se généralisent. Les systèmes d’automatisation jouent donc un rôle vital dans leur contrôle et leur gestion. Certaines solutions offrent des capacités d’infrastructure en tant que code (IaC) qui facilitent la tâche des utilisateurs finals tout en contrôlant les coûts de l’infrastructure cloud.
  • Automatisation en temps réel : Les nouvelles plateformes d’automatisation, plus performantes, permettent de mieux gérer le flux constant et les volumes élevés de données. Elles utilisent pour ce faire des déclencheurs basés sur des événements, qui lancent les flux de travail à la fois selon des délais prédéfinis et en temps réel. Les déclencheurs basés sur des événements permettent d’exécuter des tâches ou des processus à l’instant requis plutôt que dans le cadre d’un plan quotidien ou d’intervalles de traitement par lots à des dates et heures spécifiques.
  • Des investissements à la hauteur des enjeux futurs : Le cloisonnement grandissant des plateformes et des applications est l’ennemi caché des entreprises. Au rythme de l’évolution des compétences des effectifs, il devient toujours plus difficile de trouver des talents capables de gérer tous les outils mis en œuvre. Une plateforme d’automatisation moderne permet aux entreprises de gérer les workloads qui assurent le fonctionnement de ces solutions sans avoir besoin de compétences spécifiques pour chaque outil. Les solutions actuelles font disparaître les limites entre les environnements informatiques hybrides. La transmission des données entre et à travers ces silos est la clé de la numérisation.

Comment l’automatisation est en train d’évoluer

Quasiment toutes les solutions de dernière génération qui font actuellement le buzz – notamment l’IA, l’IdO, entre autres – nécessitent un certain niveau d’automatisation. Elles doivent en effet collecter et consolider les données, transférer les informations entre les systèmes et, le plus important, automatiser ces opérations en temps réel. Voici quelques exemples de la manière dont les solutions d’automatisation évoluent pour répondre à ces exigences :

  • Renforcement de l’apprentissage automatique (ML) et de l’intelligence artificielle (IA) : La popularité de GPT4 a encouragé de nombreuses entreprises à s’aventurer prudemment dans l’univers de l’IA générative. Pour aller plus loin, elles devront faire en sorte que leurs systèmes permettent la délégation des tâches humaines à des machines auto-apprenantes.
    • Les données alimentent les modèles et algorithmes d’IA et de ML Accéder à ces énormes quantités d’informations est une tâche particulièrement difficile qui nécessite une combinaison d’outils de gestion et d’ingénierie des données, tous requérant l’automatisation.
    • Les solutions d’automatisation et d’orchestration ont apporté aux plateformes de solides méthodologies DataOps. Traiter les données comme un produit exige que les architectes, les chercheurs et les ingénieurs spécialistes en données rendent opérationnels les pipelines de ML (MLOps) avec les mêmes approches CI/CD que celles utilisées par les développeurs.
  • Démocratisation de l’automatisation avec des accès « low-code » et « no-code » : L’automatisation a longtemps fonctionné en coulisse, seules les équipes IT qui la géraient étant au courant de son existence. Aujourd’hui, la tendance est toutefois de mettre à la disposition des utilisateurs métier des ensembles intégrés d’outils pour leur permettre d’accroître leur productivité.
    • Les équipes IT optent alors pour des approches low-code ou no-code au lieu d’accès hautement complexes reposant sur des codes impénétrables. Elles mettent ainsi l’automatisation à la portée de tous avec des outils intégrés aux fonctions métiers des utilisateurs. Les spécialistes IT gèrent les plateformes et les règles d’automatisation de manière centralisée, et les usagers ont eux-mêmes la possibilité d’optimiser des processus manuels qui auraient dû l’être depuis longtemps.
    • Le résultat est que DevOps, DataOps, les services du marketing et des finances ainsi que les employés d’autres unités peuvent eux-mêmes déclencher automatiquement des flux de travail sans avoir à le demander aux équipes informatiques. Implémenter l’automatisation en libre-service est ainsi devenu une priorité pour la plupart des entreprises. L’accès démocratisé à l’automatisation représente en effet un atout tant pour les services IT que pour les autres équipes.
  • Passage à l’orchestration : Automatiser, c’est faire effectuer une tâche répétitive individuelle par un logiciel. Mais orchestrer, c’est automatiser et coordonner toute une série de tâches, de flux de travail, en une seule étape.
    • La plupart des plateformes modernes sont désormais passées à l’orchestration de flux de travail à travers les environnements informatiques hybrides. Les solutions d’orchestration sont devenues des liens qui réunissent l’ensemble des applications et des infrastructures.

L’avenir de l’automatisation IT est radieux. Ce concept évolutif et agile a avancé au gré des fluctuations de l’informatique et de la croissance des entreprises. Il n’a cependant certainement pas fini d’évoluer.

Foire aux questions

L’automatisation informatique, qu’est-ce que c’est ?

>

L’automatisation informatique est l’utilisation de technologies et d’outils pour effectuer des tâches ou des processus répétitifs et chronophages sans intervention humaine. Les applications possibles sont par exemple l’infrastructure en tant que code, l’orchestration des pipelines de données et l’automatisation du cloud.

Pourquoi l’automatisation est-elle si importante ?

>

L’automatisation offre plusieurs avantages, notamment une amélioration de la vitesse et de la précision, une réduction des erreurs, une meilleure efficacité ainsi qu’une source non négligeable d’économies. Elle permet aux équipes I&O de simplifier les opérations, de libérer des ressources et de se concentrer sur leurs tâches stratégiques.

Comment l’automatisation contribue-t-elle à réduire les erreurs humaines ?

>

L’automatisation minimise les risques d’erreur humaine en éliminant les processus manuels et en s’appuyant sur des systèmes programmés. Elle garantit une exécution fiable et précise des tâches, réduisant ainsi les problèmes liés à l’intervention humaine.

Quel est l’avenir de l’automatisation informatique ?

>

L’avenir de l’automatisation informatique intégrera probablement des capacités accrues en matière d’intelligence artificielle, d’apprentissage automatique et de libre-service. L’automatisation continuera à jouer un rôle essentiel dans l’informatique et la transformation numérique, en dopant l’efficacité et l’innovation dans l’ensemble de l’entreprise.

Start Your Automation Initiative Now

Schedule a Live Demo with a Stonebranch Solution Expert

Back to Blog Overview
New call-to-action

Autres lectures

Watch now – Beyond the Basics 2024: UAC Tips and Tricks

Beyond the Basics: UAC Tips and Tricks 2024

Join Stonebranch experts to learn advanced techniques in Universal Automation Center (UAC), including job setup, file transfers, and webhooks.

Watch the Product Training - How to Utilize Triggers, Monitors, and Webhooks

How to Utilize Triggers, Monitors, and Webhooks

This training video explores UAC's triggers, monitors, and webhooks, showcasing their roles in enhancing workload automation through time-based and event-based…

Read the blog: The Expanding Role of Distributed Scheduling in Modern IT

The Expanding Role of Distributed Scheduling in Modern IT

Discover the benefits of distributed scheduling software solutions and the crucial role they play in managing complex, modern IT environments in real-time. 

Blog How to Deliver Automation as a Service to Your Stakeholders

How to Deliver Automation as a Service to Your Stakeholders

Learn how to deliver automation as a service (AaaS), its benefits, and the role of automation architects in streamlining self-service for all users.